Habituellement, les commerçants réalisent entre 12 et 25 % de leur chiffre d’affaires journalier après 18 heures. La mise en place du couvre-feu à cet horaire est donc un nouveau coup dur pour eux. Déjà en vigueur depuis le 2 janvier dans de nombreux départements en France, il est généralisé à l’ensemble du territoire national depuis le 16 janvier. Ces deux semaines durant lesquelles 25 départements étaient déjà soumis à cette mesure nous permettent d’avoir du recul sur les premières conséquences d’un tel couvre-feu. Les solutions mises en place par les commerçants locaux peuvent ainsi inspirer ceux qui sont touchés depuis quelques jours par cette modification de leurs horaires d’ouverture.

Une nouvelle répartition de la fréquentation dans la journée

Les premiers retours montrent que la baisse d’activité n’attend pas 18 heures. Pour certains magasins, la courbe de fréquentation s’infléchit dès 17 heures. Dans la plupart des cas, les clients se font plus rares après 17h30. En effet, ces derniers doivent anticiper leur trajet retour pour être à leur domicile avant 18 heures. Seuls les petits commerces de proximité bénéficient d’une fréquentation correcte durant leur dernière heure d’ouverture ou sur la pause déjeuner.
En revanche, les commerçants assistent à une hausse de fréquentation durant la première heure d’ouverture. Les gens partent plus tôt de chez eux pour faire quelques courses avant le travail. Mais encore faut-il que les horaires correspondent. Les commerces installés dans les centres commerciaux ne peuvent pas avancer leur heure d’ouverture comme ils le souhaitent. La plupart ouvrent maintenant à 9 heures au lieu de 10 heures (certains 8h30). Mais cela est parfois trop tard pour les personnes qui commencent leur travail à 9 heures également (ou plus tôt).
Les commerces situés dans les centres-villes et dans les centres commerciaux subissent la perte comme clients des employés de bureaux. Leurs horaires ne sont pas compatibles, ces derniers travaillant généralement de 9h à 17h.

Le cas des restaurateurs : que devient le click & collect durant le couvre-feu ?

Beaucoup de restaurateurs ont misé sur la vente à emporter sous forme de click & collect pour faire face à leur interdiction d’accueillir du public. JDC en a accompagné un certain nombre avec Foxorder, son service de création de site internet personnalisé dédié à la vente en ligne (à emporter ou en livraison).
La mise en place de ce couvre-feu à 18 heures remet en cause leur organisation pour permettre à leurs clients de récupérer des commandes le soir. Ils doivent donc revoir leurs horaires de prise de commande afin de pouvoir permettre à leur clientèle de venir chercher leurs plats en fin d’après-midi. Mais certaines spécialités se consomment habituellement dès leur cuisson. C’est notamment le cas des pizzas. C’est pourquoi certaines pizzerias proposent des pizzas précuites dont les clients pourront terminer la cuisson chez eux au moment du repas.

La question de l’ouverture des commerces le dimanche durant le couvre-feu

De nombreux commerçants demandent à être autorisés à ouvrir le dimanche afin de permettre aux personnes qui ne peuvent pas venir en semaine de pouvoir faire leurs courses chez eux durant le week-end. Le samedi n’est pas suffisant pour absorber la totalité du manque à gagner.
Cette ouverture des commerces le dimanche dépend de chaque préfet. Elle est déjà effective dans un certain nombre de départements.