Janvier 2021 devrait permettre aux commerces qui ne sont pas encore ouverts de pouvoir de nouveau être accessibles au public si les conditions sanitaires le permettent. Il faut donc anticiper cette réouverture afin d’optimiser le rendement de votre commerce et essayer de temporiser les pertes de chiffre d’affaires. Voici quelques conseils pour bien préparer la réouverture de son commerce.

Miser sur les produits et/ou les prestations qui se vendent le plus

Après une longue période de fermeture, il peut être intéressant pour un commerçant de connaître les produits ou les services qui se sont le plus vendus lorsqu’il était ouvert mais aussi les années précédentes à la même période. Cela va lui permettre de mettre en avant ces produits ou ces prestations afin d’attirer de nouveau la clientèle au sein de son établissement.

Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur les services de gestion des stocks et de statistiques proposés par JDC, notamment au sein de ses caisses enregistreuses ou de son logiciel de caisse.

Ecouler son stock

En raison de la longue fermeture qu’ont dû subir les gérants de bar et autres commerces fermés en raison de l’épidémie de la Covid-19, du stock peut être présent en quantité plus importante qu’habituellement.
Dans le respect des règles sanitaires de conservation, il convient d’écouler ce surplus de stock au maximum lors de la réouverture de son commerce. Là encore, un logiciel de gestion des stocks est un allié très pratique pour mener à bien cette mission et choisir les bons produits.

Préparer des offres promotionnelles

La crise économique liée à la Covid-19 impacte de nombreuses tranches de la population. Les clients peuvent être moins enclins à faire des dépenses. Il faut donc les attirer et les séduire pour qu’ils reprennent le chemin de votre commerce. Pour cela, il peut être judicieux de mettre en place des offres promotionnelles qui vont servir de leviers d’appel.
Assurer un flux continu de clients au sein de votre commerce est également une garantie de rentabiliser cette réouverture et de pallier, pour partie, au manque à gagner généré par les fermetures successives et plus ou moins longues.