Pour les commerces alimentaires ainsi que les restaurateurs, proposer un service de livraison à domicile peut être un véritable avantage par rapport aux autres commerçants. Ce type de prestations permet d’atteindre une clientèle plus large. Mais la mise en place d’un service de livraison ne s’improvise pas et doit être correctement préparée pour ne pas tourner au fiasco. Voici 5 conseils pour vous aider dans cette nouvelle organisation. Ces derniers peuvent également être transposés à d’autres commerces de biens qui veulent se diversifier en offrant un service de livraison à domicile.

1.Optimiser la prise de commande

Le moment de la prise de commande est essentiel pour que l’ensemble de la prestation de livraison à domicile se déroule dans les meilleures conditions. L’absence d’organisation peut rapidement devenir catastrophique. Afin de ne pas être débordé, il faut impérativement centraliser les commandes et désigner les moyens de communication attribués à la prise de commande. Cela peut être par téléphone, par message (mail, réseaux sociaux, site internet) ou par réservation en ligne. Plusieurs modes de commande peuvent être cumulés dès lors que toutes les prises de commande sont centralisées. C’est la seule façon de vous assurer que vous pourrez bien honorer toutes les commandes.

2. Délimiter les modalités de livraison

La livraison à domicile est faite pour vous apporter une nouvelle clientèle. Mais elle ne doit pas être source de contraintes trop difficiles à gérer. Il faut donc fixer certains éléments et les indiquer clairement aux clients, à savoir :
– les horaires de livraison : ils doivent être compatibles avec le planning de vos employés ;
– la zone de livraison : rien ne sert de livrer à 30 km de votre commerce surtout si c’est vous ou votre personnel qui assurez la livraison ;
– le prix de la livraison : vous pouvez la proposer gratuitement ou fixer un tarif supplémentaire.
Il convient également de choisir qui effectuera la livraison. Est-il plus rentable pour vous de faire appel à des prestataires externes, d’embaucher du personnel ou d’attribuer cette mission à un ou des employés déjà en poste ? Il n’y a pas de réponse universelle. C’est à vous d’estimer la charge de travail que va engendrer la livraison à domicile.

3. Fixer les modalités de paiement

Le paiement se fait le plus souvent à la livraison, sauf si le paiement en ligne est possible au moment de la commande. Il peut être intéressant d’équiper les livreurs d’un TPE portable pour proposer le paiement par carte bancaire qui est largement privilégié par la clientèle. Il convient également de prévoir un fonds de caisse pour les paiements en espèces. Le mieux est de convenir du mode de paiement au moment de la commande.

4. Anticiper les éventuels retours ou réclamations

Un commerçant n’est jamais à l’abri d’une erreur dans la commande, d’un retard de livraison ou d’un client mécontent. Il est important d’anticiper ces éventualités afin de ne pas improviser lorsqu’une de ces situations surviendra. Cela permet également aux équipes de savoir quel comportement adopter et quelles solutions proposer.

5. Promouvoir ce nouveau service

Comme pour tout nouveau service, il est essentiel d’en faire de la publicité afin de le faire connaître aux clients déjà fidèles mais aussi pour élargir sa clientèle. Pour cela, il est possible d’utiliser les réseaux sociaux, la publicité sur les journaux et magazines locaux, l’affichage en magasin, etc.