Recevez votre guide gratuit par mail

Monnayeur automatique

Pourquoi en acquérir un ? Découvrez notre guide complet sans plus attendre.

Hygiène HACCP

Connaître l’essentiel sur l’HACCP. Découvrez notre guide complet sans plus attendre.

Logiciel Hôtel / PMS

Comment optimiser le tarif d’une chambre ? Découvrez notre guide complet sans plus attendre.

Fidélité dématérialisée

Augmentaez votre CA avec la fidélité dématérialisée. Découvrez notre guide complet sans plus attendre.

En soumettant mes informations, j'accepte que les données saisies soient exploitées par JDC SA

voir plus

dans le but de promouvoir un produit, un service, une nouveauté et/ou de vous communiquer une information liée à l'utilisation de votre matériel par le biais d'emails, appels téléphoniques et/ou courriers. Mes données seront conservées pour une durée de 4 ans dans le cas d'une prospection commerciale à compter de leur collecte ou du dernier contact émanant de ce dernier et de 5 ans (durée maximum de nos contrats avant renouvellement) dans le cadre de notre gestion de relation client à compter de la date du début du contrat. Pour connaître et exercer vos droits, notamment d'accès, de rectification, de portabilité, d'effacement ou de limitation vous pouvez consulter notre politique de confidentialité des données personnelles et/ou nous écrire à : rgpd.jdc@jdc.fr

OUPS ! Pour que l’on puisse continuer à communiquer ensemble, cochez la case.

Ouverture des commerces les jours fériés : que dit le code du travail ?

Le lundi de Pâques inaugure les nombreux jours fériés qui nous attendent jusqu’au 15 août. Alors que de nombreuses personnes ne travailleront pas ces jours-là, il peut être intéressant pour les commerçants d’ouvrir leurs magasins et profiter ainsi de cette manne de clients supplémentaires. Selon l’affluence, ils devront compter sur leurs employés pour gérer les caisses enregistreuses, conseiller les clients, assurer le service, etc. Mais peuvent-ils imposer à leurs salariés de venir travailler au sein de leurs commerces les jours fériés ? Quelles sont les conséquences sur la rémunération des salariés qui sont présents sur leur lieu de travail un jour férié ?

Commerces et jours fériés : travailler un jour férié

En France, ce sont 11 jours fériés qui sont dispersés sur toute l’année :

  • le 1er janvier ;
  • le lundi de Pâques ;
  • le 1er mai ;
  • le 8 mai ;
  • le jeudi de l’Ascension ;
  • le lundi de la Pentecôte ;
  • le 14 juillet ;
  • l’Assomption (le 15 août) ;
  • la Toussaint (le 1er novembre) ;
  • le 11 novembre ;
  • Noël (le 25 décembre).

Le code du travail autorise de travailler ces jours-là à l’exception du 1er mai. En effet, le 1er mai est le seul jour férié qui est obligatoirement chômé. Seules les personnes travaillant dans des établissements et des services qui ne peuvent pas suspendre leur activité peuvent travailler le 1er mai. Il s’agit, par exemple, des infirmières, des policiers, des ouvriers dans une usine à feu continu, etc. Les commerces n’entrent pas dans le champ d’application de cette exception. Un commerçant ne peut donc pas demander à ses employés de travailler le 1er mai.

Concernant les autres jours fériés, c’est à la convention collective ou à l’accord de branche d’indiquer ceux qui seront obligatoirement chômés. En l’absence de dispositions en ce sens, l’employeur peut décider seul des jours chômés. Ainsi, les salariés d’un commerce peuvent être amenés à travailler durant un jour férié.

Un employeur n’a pas le droit de faire récupérer les jours fériés chômés par ses salariés. En revanche, l’employeur peut organiser la récupération des jours chômés pour un pont.

 Commerces et jours fériés : la rémunération

Il convient de distinguer les jours fériés chômés et les jours fériés travaillés.

Les jours fériés chômés

Le commerce est habituellement fermé ce jour-là : le jour férié ne donne droit ni à une rémunération supplémentaire ni à un repos supplémentaire.

Le commerce est habituellement ouvert ce jour-là : le jour férié est rémunéré normalement à condition que le salarié ait au moins 3 mois d’ancienneté. Cette condition ne s’applique pas le 1er mai.

Les jours fériés travaillés

Seul le 1er mai donne droit obligatoirement à une majoration de salaire. Les salariés devront être payés double.

Le code du travail n’impose pas de majoration de salaire pour les autres jours fériés travaillés. Néanmoins, plusieurs conventions collectives ont intégré une telle disposition.

Le cas des congés payés

Que se passe-t-il si le jour férié tombe pendant les congés payés d’un salarié ? Il n’est pas décompté des congés payés s’il est chômé par le reste des salariés. En revanche, si le commerce est ouvert, il est décompté des congés payés.


Ces articles pourraient vous intéresser

Quelle dose d'alcool servir aux clients ?

Vous tenez un bar ou un établissement dans lequel vous servez des boissons alcoolisées. Vous devez alors servir une unité d’alcool par verre. A quoi cela correspond ? On vous en dit plus sur le blog de JDC.

Lire l’article

Erreurs de caisse : comment les comptabiliser ?

Retrouvez dans cet article comment comptabiliser les erreurs de caisse et comment les éviter à l’aide d’un équipement très pratique pour l’encaissement en espèces.

Lire l’article

Un restaurateur est-il obligé d'accepter les tickets restaurant ?

Pour savoir si un commerçant, et plus spécialement un restaurateur, est obligé ou non d’accepter les tickets restaurant, rendez-vous sur le blog de JDC.

Lire l’article