Tout commerçant a été confronté à des erreurs de caisse. Cela signifie que le montant réel de sa caisse est inférieur ou supérieur au solde théorique. Il est important de déterminer l’origine de ces erreurs de caisse. Le plus souvent, elles sont liées à une erreur lors de l’encaissement d’un paiement en espèces. Mais quelle que soit leur cause, elles doivent être enregistrées dans la comptabilité de l’entreprise. Si vous ne savez pas comment faire, retrouvez la manière de comptabiliser les erreurs de caisse ci-dessous.

Comptabiliser les erreurs de caisse

La façon dont les erreurs de caisse doivent être comptabilisées diffère selon que l’écart est positif ou négatif. Il est également essentiel de déterminer d’où vient cette erreur de caisse : une vente non comptabilisée, une erreur dans le rendu monnaie, etc.

Si l’écart de caisse est positif, c’est-à-dire que vous vous retrouvez avec plus d’argent que prévu dans votre caisse, il faut enregistrer ce montant supplémentaire au crédit dans le compte 758 « Produits divers de gestion courante ».

Si l’écart de caisse est négatif, c’est-à-dire qu’il vous manque de l’argent dans votre caisse, cette somme est enregistrée au débit dans le compte 658 « Charges diverses de gestion courante ».

Comment éviter les erreurs de caisse ?

L’utilisation d’une caisse enregistreuse tactile permet de limiter le risque d’une erreur de caisse puisque vos employés visualisent la somme à rendre. Mais vous n’êtes pas à l’abri d’une erreur dans la manipulation des billets et des pièces. Pour cela, nous vous conseillons de vous équiper d’un monnayeur de caisse.

Il s’agit d’un équipement très pratique qui gère les paiements en espèces. Vos employés ne manipulent ni billets ni pièces. Cela réduit donc fortement les risques d’erreurs en rendant trop ou pas assez.

Il est également important de bien comptabiliser sa caisse à la fin de chaque journée afin de pouvoir déceler le plus rapidement possible une erreur de caisse et en trouver l’origine pour pouvoir, éventuellement, la corriger.

A savoir : certains employeurs peuvent être tentés de faire rembourser à leurs employés les erreurs de caisse. Cela n’est absolument pas légal. En effet, cette pratique est considérée comme une sanction pécuniaire. Or les sanctions pécuniaires sont interdites par le code du travail. Néanmoins, des erreurs de caisse à répétition peuvent aboutir à un licenciement pour faute. En effet, une erreur de caisse engage la responsabilité de l’employé qui en est à l’origine.